/
Nouveauté
4/5

1 avis

Douleur : roman

Shalev, Zeruya (1959-....). Auteur

Edité par Gallimard. [Paris] , 2017

Dix ans après avoir été blessée dans un attentat, Iris semble avoir surmonté le traumatisme. Malgré des douleurs persistantes, des problèmes avec ses enfants et un mariage de plus en plus fragile, la directrice d'école ambitieuse et la mère de famille engagée qu'elle est s'efforce de prouver qu'elle contrôle la situation. Tout bascule cependant le jour où elle reconnaît, sous les traits d'un médecin qu'elle consulte, Ethan, son premier amour, qui l'avait brutalement quittée lorsqu'elle avait dix-sept ans. Dans un vertige sensuel et existentiel, Iris éprouve alors la tentation de faire revivre cette passion qu'elle croyait éteinte : et si une seconde chance se présentait à elle ? Ce roman aussi puissant que subtil dévoile les séquelles que le passé peut laisser sur les corps et les esprits, tout en interrogeant notre capacité à faire des choix, au moment même où la vie nous renvoie à l'essentiel.

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • DOULEUR - Zeruya Shalev - Gallimard Du monde entier 4/5

    « DOULEUR » est un vrai roman, qui raconte une vraie histoire avec un début, un déroulement et une fin. On est à Jérusalem. Iris doit avoir un peu plus de quarante ans. Elle est une directrice d’école dynamique qui cultive l’excellence professionnelle. Elle est aussi une épouse et la mère de deux grands adolescents, avec les bonheurs et les soucis de toute famille. Une situation qui serait banale si Iris, il y a juste dix ans lorsque que commence le livre, n’avait pas été très violemment blessée dans un attentat en ville, accident qui, outre sa gravité, a profondément traumatisé toute la famille, chacun se culpabilisant d’avoir un peu contribué à ce qu’Iris soit au mauvais endroit au mauvais moment. Iris est guérie, elle mène une vie normale, mais elle est en proie à de violentes douleurs, soudaines, et l’intervention d’un spécialiste s’impose. Et le hasard va faire que le grand médecin spécialiste de la douleur, avec lequel un rendez-vous est pris, se révèle être Omer, son premier petit ami, qui, à l’époque, est simplement parti, perdu dans le silence de la vie. Au-delà de la seule personne d’Iris, cette rencontre va bouleverser la vie des quatre personnes qui constituent la famille d’Iris. « DOULEUR » raconte ce tsunami qui,, grâce à l’authenticité de chaque personne, va au final faire grandir chacun. L’écriture est sobre, les dialogues puissants, sans jamais tomber dans le mélo. Rien n’est ostentatoire, les sentiments sont toujours là, même si en filigrane. Ce n’est pas un livre sur Israël, mais l’on vit à l’heure de Jérusalem tout au long du récit. C’est un très beau livre poignant. Sans doute en partie parce que Zéruya Shalev a, elle, justement été légèrement victime dans un attentat à Jérusalem. Le livre est traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz

    par Françoise ROUGIER Le 16 mai 2017 à 21:34