/
Nouveauté
2/5

1 avis

Marx et la poupée : roman

Madjidi, Maryam. Auteur

Edité par Le Nouvel Attila. Paris , 2017

Les souvenirs d'enfance de l'auteure, née en Iran aux premières heures de la révolution menée par l'ayatollah Khomeini. En compagnie de sa mère, elle rejoint à l'âge de 6 ans son père, exilé à Paris. Elle évoque notamment le déracinement, le poids des origines, fardeau ou rempart, le rapport à la langue natale, l'éloignement de la famille. Premier roman.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même éditeur

Mailloux : histoires de novembre et de juin | Bouchard, Hervé (1963-....). Auteur

Mailloux : histoires de novembre et de juin

Bouchard, Hervé (1963-....). Auteur | Livre | le Nouvel Attila. Paris | DL 2016

L'enfance de Jacques Mailloux, animée par une galerie de personnages de la vie ordinaire, dont un père alcoolique et une mère insensible. Sélection Festival des Correspondances de Manosque 2016

Carrières de sable | Baccelli, Jérôme. Auteur

Carrières de sable

Baccelli, Jérôme. Auteur | Livre | le Nouvel Attila. Paris | DL 2016

Consultant pour une banque multinationale, Francis Plan perd son téléphone, sombre dans la dépression, puis s'aperçoit qu'il se transforme en sable. Quelques jours plus tard, l'employée d'une compagnie pétrolière voit disparaître ...

aventures du dieu Maïs (Les) : le héros coincé entre deux mondes | Cucurto, Washington (1973-....). Auteur

aventures du dieu Maïs (Les) : le héros coinc...

Cucurto, Washington (1973-....). Auteur | Livre | le Nouvel Attila. Paris | DL 2015

La naissance de la vocation de l'écrivain Washington Cucurto, à travers ses aventures amoureuses. Magasinier chez Carrefour, il écrit en secret des poèmes sur des feuilles de salade. Un jour, l'une de ses partenaires lui parle du ...

interlocutrice (L') | Peigné, Geneviève (1949-....). Auteur

interlocutrice (L')

Peigné, Geneviève (1949-....). Auteur | Livre | le Nouvel Attila. Paris | DL 2015

Un récit inspiré à l'auteure par sa découverte, dans la bibliothèque de sa mère décédée, d'une collection de romans policiers annotés de la main de la défunte, révélant un dialogue de cette dernière, atteinte d'Alzheimer, avec les...

secret de Sainte-Hélène (Le) : l'incroyable rapport sur l'exhumation de Napoléon qui bouleverse l'histoire mondiale | Wagenbreth, Henning (1964-....). Auteur

secret de Sainte-Hélène (Le) : l'incroyable r...

Wagenbreth, Henning (1964-....). Auteur | Livre | le Nouvel Attila. Paris | DL 2014

Napoléon n'est pas mort ! Et l'on se met à douter de l’identité de cet empereur censé reposer aux Invalides ! Voilà une histoire bien étrange, un leurre orchestré de toute pièce par l’empereur lui-même... C'est l’énigme que racont...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • MARX ET LA POUPEE de Maryam Madjidi 2/5

    Si Marx et La Poupée partagent le titre de ce livre, c’est qu’ils ont déjà en commun d’avoir été enterrés dans un jardin de Théhéran en 1986 par Maryam, une petite fille de six ans, et ses parents, obligés de fuir leur pays pour échapper à la mort. S’exiler en France où Maryam, à l’heure où elle écrit, est une jeune adulte professeur de français. Son récit donne à vivre ce parcours singulier, ces trois naissances successives, que dessinent une double nationalité et une double culture, les françaises et les persanes. Ce récit, s’il se lit comme un journal, n’est pas un récit logique et chronologique, car où est la logique de la vie quand on est toujours et partout un « quelqu’un d’ailleurs » ? « Je n’ai pas de racines, je ne suis pas un arbre », oppose la petite fille quand ça ne va pas. « MARX ET LA POUPEE » est une vaste fresque impressionniste dans laquelle chacun des quelque cinquante pointillés donne une teinte, un climat, une situation, une rencontre. Des moments graves, douloureux, cruels même, mais aussi des épisodes joyeux lorsque le regard prend de la distance, dit l’amour simple et vrai que cette famille sait ne pas perdre, parfois même dans l’insouciance ou une certaine naïveté. Le lecteur n’a pas le choix, il est le témoin de l’Exil, Maryam avertit en toute clarté : « Les images défilent, en boucle avec un mot qui se répète : exilée ». « MARX ET LA POUPEE » est l’histoire d’une exilée. On ne saura jamais si changer de pays, avoir deux pays, est une chance ou un poids. Simplement parce que c’est à la fois l’un et l’autre. Loin de tout prosélytisme, « MARX ET LA POUPEE » n’en est pas moins construit sur des convictions inébranlables. Sans ces valeurs chevillées au corps, le père n’aurait pas glissé dans les bureaux de la banque qui l’emploie des tracts appelant à la révolution, la mère, enceinte n’aurait pas sauté dans le vide pour échapper à une fusillade, la petite fille n’aurait pas enterré ses jouets avant l’exil. Vigoureux et tonique, le récit emprunte, au fil des épisodes qui sont autant de petites nouvelles, des architectures d’écriture multiples dont chacune épouse les contours du sujet abordé. C’est un bonheur de lecture et sans aucun doute la rencontre d’un vrai talent d’écrivain. La précision des événements rapportés laisse toute sa place à une poésie sensible « Ramasser les lambeaux, les sauver, les enfiler comme des perles, en faire une guirlande de mots à moi, l’accrocher au sommet d’un arbre, pour que ça bouge, pour que ça vive ». « MARX ET LA POUPEE » ne parle que de vie, même si la vie y est en danger. Si l’oncle Samam en prison grave sur un caillou le nom du bébé à naître, c’est « pour ne pas oublier que la vie existe ». La vie est toujours là. Et lorsqu’elle risque trop de s’absenter Grand’ Mère Massoumeh sait apparaitre et dire au lecteur : « Ouvre le poing. Ne détruis pas ce que tu tiens à peine dans la main ». Oui, « MARX ET LA POUPEE » est un livre qui fait vivre, et Maryam Madjidi est un écrivain de la vie. « Marx et la Poupée » fait parti des textes du LABORATOIRE EDITORIAL des CORRESPONDANCES 2016, dans le cadre de la complicité entre le festival et l'éditeur Le Nouvel Attila. Depuis l’édition 2015 en effet, Le Nouvel Attila a proposé cette expérience du Laboratoire Editorial qui conduit des lecteurs à ajouter leur regard à celui du comité de lecture de la maison d’édition. Le manuscrit de ce livre a ainsi été l'’un des trois manuscrits offerts à la critique manosquine dans le cadre de l’un des débats de la Place d’Herbès. Les lecteurs de la DLVA ont pu voir comment le manuscrit « Comment peut-on être persan » est devenu « MARX ET LA POUPEE », le premier roman de Maryam Madjidi, écrivaine iranienne. De plus, ce roman a reçu LE GONCOURT DU PREMIER ROMAN.

    par Françoise ROUGIER Le 06 juin 2017 à 15:24